Henri Alleg

0
Henri Alleg transmet par écrit à l’éternité, un témoignage, encore d’actualité. Il y a ce geste reconnaissable de transmission dans ses mémoires. Ses lumières sur une époque restituent le combat contre des tribunaux militaires hypocrites, noyés dans le mensonge et la barbarie, et contre la prédation d’affairistes sans limite, en...
De 1957 à 1962, Rachid Zeggagh est prisonnier en France. Il quitte la prison de Loos, peu après la publication du décret d’Amnistie du 22 mars 1962 contemporain des « Accords d’Evian ». Rachid Zeggagh est transféré de France en Algérie, à la prison de Lambèse. Il est libéré,...
L’arbre est l’ancêtre de l’homme. Le jour où il n’y aura plus d’arbres sur la terre, les hommes disparaîtront. Youcef Allioui C’est en pensant aux enfants kabyles assassinés et à la mémoire de celles et ceux attachés à l’esprit de liberté que Youcef Allioui dédie son remarquable ouvrage sur les archs.La...

17 OCTOBRE 1961

0
Paulette Péju a  publié, dès  juillet 1961, aux Editions Maspero, Ratonnades à Paris, suivi des harkis à Paris. Un mois après sa parution, son livre brûlant est aussitôt retirer de la circulation. Préfacé et savamment documenté par Gilles Manceron, le travail courageux de Paulette et Marcel Péju montre à travers des témoignages,...
Interview de Fadéla Hebbadj à l’occasion de la sortie de son second roman « Les Ensorcelés » (Editions Buchet/Chastel, en librairie le 26 août 2010 / © Cinq2Couv’ Production).
« Au commencement fut l’assassinat de ma mère et de ma sœur.
Ce premier roman fragile se lit comme une émouvante traversée du réel ...
Un squat, rue de la Chaussée d’Antin. Mama et son fils âgé de 10 ans s’y cachent.
Dans la pirogue, Mama serrait mon corps sous son boubou. Je tétais quelques gouttes de lait.
Ce premier roman de Fadéla Hebbadj plonge le lecteur au cœur du quotidien de deux sans-papiers, Mama et son fils Nasser. Le thème prend de plus en plus de place dans la littérature française, depuis sans doute un des premiers livres qui ait abordé le sujet à partir des...
é en 1872, Bertrand Arthur William Russell perd sa mère, sa sœur et son père d’une maladie, lorsqu’il a quatre ans. Son enfance endeuillée ne le mène pas sur la voix du nihilisme ou sur le chemin du désespoir mais dans le choix d’une vie joyeuse.
L’œuvre éclectique d’une impressionnante érudition de Rachid Aous, Aux origines du déclin de la Civilisation arabo-musulmane, sous titrée, Les sources du sous-développement...
Paris
ciel dégagé
12.5 ° C
13.9 °
12 °
50 %
1.5kmh
0 %
lun
13 °
mar
16 °
mer
17 °
jeu
14 °
ven
15 °

SUIVEZ NOUS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner
- Advertisement -

LES PLUS POPULAIRES

ARTICLES RÉCENTS

Plus